Quel est votre juste milieu ?



La société nous pousse de manière obsessionnelle à toujours tout mettre en ordre et à tout perfectionner… Cuisine étincelante et dégagée, salon toujours en ordre, chambre rangée, décoration épurée… Calme et Beauté… Mais ne serait-ce pas un idéal plutôt que la réalité ?


Beaucoup de parents disent

« Ce serait super mais ce n’est pas pour nous, avec des enfants, c’est impossible ! »
Ou « je n’y arriverais jamais »…

Les réseaux sociaux regorgent d’images et de conseils pour arriver à ce résultat d’habitat parfait. Mais n’est-ce pas frustrant quand les autres membres de la famille n’adhèrent pas aux mêmes idées que vous, quand on n’a pas les moyens d’uniformiser sa déco, ou d’investir dans certains meubles de rangement. Frustrant de penser que les autres y arrivent et pas nous…


Heureusement, beaucoup de groupes sur les réseaux sociaux se développent aussi pour parler des soucis et tracas du quotidien. Les échanges et les discussions permettent parfois de trouver des solutions ou tout au moins de déculpabiliser, de se sentir moins seul. On a tous des périodes pour « x raisons » plus difficiles à certains moments de notre vie (la fatigue, la maladie, des heureux événements ou des faits plus tristes et malheureux… ). La vie est faite ainsi de hauts et de bas… Il faut s’accrocher au fait que rien n’est insurmontable et d’accepter de se faire aider au besoin. Et parfois il faut savoir lâcher-prise, lâcher du lest… pour mieux comprendre et reprendre…


« Une maison qui vit : acceptez une bonne fois pour toutes de faire votre deuil d’une maison toujours parfaitement rangée et étincelante de propreté, lâchez du lest ! » dixit Diane Ballonad Rolland dans son livre « S.O.S. charge mentale. J’allège mon quotidien ! »



« Une maison trop bien rangée est une maison triste » dixit le professeur Mario Sergio Cortella, philosophe éducateur célèbre au Brésil.

Par là il ne veut pas dire que le désordre est nécessaire et la propreté est bien entendu essentielle à la bonne santé ; mais plutôt que l’on peut laisser les preuves démontrant la vie (palpitante) des occupants d’une maison, sans pour autant s’en rendre malade et passer derrière chacun pour tout remettre en ordre à tout instant : une couverture traînant sur le canapé démontre le besoin de se réchauffer et de se cocooner, les traces laissées par la préparation d’un bon goûter, un espace de jeux éparpillé dans la chambre d’un enfant…


En tant que Conseillère en Organisation et en Rangement, j’interroge souvent les personnes sur leurs objectifs : pourquoi ils souhaitent changer et trouver une nouvelle organisation ? Est-ce pour gagner plus de temps, pour profiter davantage de leur famille, leurs enfants, pour sortir avec leurs amis, pour travailler plus ou pour tout simplement s’adonner à des moments d’oisiveté et de détente… Savoir ce que l’on veut vraiment, permet de trouver la force et le courage de suivre le bon chemin et de tenir ses engagements.







Comment j’arrive à savoir si mon système d’organisation est au point, sans pour autant être frustré de ne pas atteindre l’idéale perfection d’une tendance sociétale ?


Je pense que l’organisation doit simplifier la vie. Elle doit être satisfaisante pour chacun des membres d’une famille. Une bonne organisation, une fois qu’elle « roule » se laisse oublier dans le sens où tout est fait sans vraiment réfléchir. Les gestes et les actes sont fluides.


Par exemple, je pense que la chambre de mes enfants leur appartient, je ne vois aucun inconvénient à ce qu’ils sortent des jeux et qu’ils s’éparpillent. Ils ont besoin de cette liberté, sans entendre sans arrêt un adulte répéter « range ta chambre ! » « tu sors ce jeu, n’oublie pas de le ranger avant d’en prendre un autre » « oh lala le bazar, n’en rajoute pas, range avant !!! » Mais un enfant a besoin de jouer pour se construire, et parfois son imagination l’emmène à utiliser et détourner ses jeux. Dans son esprit d’enfant, le cadre de son jeu est clair : les petites voitures sont les pions, qui traversent la forêt de cartes, en passant sous les livres posés en pont. Doit-on l’empêcher de sortir des jeux, tout ça parce qu’après on doit les ranger ? Je reviendrais sur le rangement d’une chambre d’enfants dans un prochain article mais ce qui est à retenir ici c’est l’évaluation de l’efficacité de notre organisation : parfois, malgré un désordre apparent et inqualifiable dans la chambre, il ne faut que quelques minutes pour tout remettre en ordre… Chaque jouet, chaque objet peut facilement retrouver sa place par l’enfant seul ou avec un accompagnant. Donc ça vaut la peine que notre enfant s'épanouisse entièrement dans son jeu sans avoir la menace planante d'une "corvée de rangement".


Jean Jaurès a écrit un jour : « il faut aller à l’idéal en passant par le réel ».

Trouvons notre juste équilibre en famille et ne focalisons pas sur un idéal inatteignable en cet instant "T".


Pour vous accompagner dans vos démarches et vos envies de changement, je me tiens à votre disposition.



  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon

On en parle

"Portez-vous bien", en la personne d'Emilie, m'a apporté une nouvelle pièce dans la maison !!! Un cellier encombré, hyper rempli, désorganisé, qui finalement ne servait pas à grand chose, a pu être transformé en une pièce agréable, utile, très utile même où on a tout sous la main. Des conseils très adaptés à mon mode de vie : c'est ce que j'ai grandement apprécié. Pas de conseils standard, mais du conseil sur mesure. Et pas que pour le cellier ! De nombreux autres conseils, que j'ai fortement apprécié et pris en compte. Je me sens nettement mieux ! Merci Emilie !!!

~ Blandine ~ 

©2018 by Portez Vous Bien. Proudly created with Wix.com